Conseil National
Professionnel
des Pathologistes

Conseil national professionnel d’anatomie
et cytologie pathologiques

Le CNPath est le conseil national professionnel des médecins dont la spécialité est l’anatomie et cytologie pathologiques.

Les conseils nationaux professionnels (CNP) sont des associations loi 1901 ayant vocation de représenter tous les membres d’une spécialité médicale ou d’une profession de santé.

Les missions ainsi que principes d’organisation et les modalités de fonctionnement des CNP reconnus par l’état sont définies par le décret 2019-17 du 9 janvier 2019.

La mission princeps des CNP est de définir les orientations et les besoins de formation des professionnels de santé du secteur qu’ils représentent.

Actualités

Présentation enquête ANAP

Présentation enquête ANAP

Le CNPath et l'ANAP réalisent une étude conjointe à destination des laboratoires d'anatomocytopathologie au sujet de la pathologie numérique et de ses applications. L'objectif de cette étude est d'établir un état des lieux des initiatives de numérisation des lames et...

lire plus
Élections au SMPF

Élections au SMPF

Le Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF) renouvelle son bureau avec des élections se tenant du 03 juin au 04 juillet 2022. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du syndicat : https://www.smpf.info/elections-2022/

lire plus
Parcours de formation

Parcours de formation

Vous êtes nombreux à vous inscrire progressivement sur le site du CNPath et à suivre votre parcours de formation sur la période 2020-2022. Votre parcours une fois finalisé sera soumis pour validation à la commission DPC mise en place par le CNPath. Cette commission...

lire plus

Parcours de formation

Tous les médecins ont une obligation de formation continue, nommée
« développement professionnel continu » ou DPC.
Pour répondre à cette obligation le médecin a trois possibilités.

Qui sommes-nous ?

Le CNPath, est le guichet unique de la spécialité susceptible d’être sollicité par l’État, ses opérateurs, les caisses d’assurance maladie, les autorités indépendantes, les agences sanitaires, ou les instances ordinales, pour répondre à des questions très diverses en s’appuyant sur les compétences de ses membres.